Sali Muller articule sa pratique autour des thématiques de l’identité, des rôles de genre, celle de la vanité ainsi que de l’auto-représentation dans un contexte social en perpétuelle mutation.

Elle explore des questions d’actualité, tout particulièrement celle des relations que l’individu entretient avec sa propre image et son environnement afin de questionner celui-ci sur la substance qui subsiste en lui.

 

L’artiste métamorphose l’espace d’exposition avec des oeuvres aux surfaces réfléchissantes et construit des « commentaires » visuels s’illustrant comme les reflets d’une époque dans laquelle oscillent existence et illusion.