top of page
22.Aurélien-Maillard-2.jpg

Né en 1976 à Nantes.
Vit et travaille à Boulogne-sur-mer et à Lille.

AURÉLIEN
MAILLARD

 

Aurélien Maillard confronte un vocabulaire formel résolument minimal à des gestes et des pratiques proches de l’artisanat. Il confère à ses œuvres un statut ambigu entre production industrielle au fini impeccable et objets sensibles investis d’une dimension spirituelle. Dans sa série des Impacts, l'artiste laisse transparaître progressivement la construction lente et patiente derrière la fluidité de la trace d’un geste profondément inscrit dans la matière.

À travers la série des « impacts », Aurélien Maillard construit des sculptures ambiguës. À première vue, il s'agit d'éraflures, d'incisions, de coups portés avec force à la cimaise de l'espace d'exposition. Le spectateur perçoit immédiatement la forme comme le résultat d'une empreinte violente d'un geste spontané. Avec le recul, la netteté de la forme, l'absence de gravats et surtout l'échelle de cet «impact» intriguent. Quel corps, quels outils auraient pu abîmer aussi graphiquement les cloisons ? Quelle rage muette aurait pu motiver une telle agression ? Progressivement, on devine la simulation, la construction lente et patiente derrière la fluidité de la trace d'un geste profondément inscrit dans la matière et en même temps complètement virtuel. Les impacts sont de véritables trompe-l’œil sculpturaux qui jouent d'une séduction immédiate pour mieux susciter la réflexion.

Le terme « Impact », au sens propre, renvoie à la violence d'un contact physique sur un corps. Impact de balle, impact meurtrier d'une bombe. On emploie également ce mot dans d'autres guerres, celles que livre la communication par exemple. On mesure à coups de sondages l'impact dans l'opinion de slogans, d'images, de messages ou de concepts marketing. Il ne s'agit plus alors de percuter des corps, mais des esprits, des consciences pour y laisser une trace décisive pour la suite du combat politique, économique ou artistique... Les impacts d'Aurélien Maillard ne sont pas sans évoquer ce que l'hyper compétitivité de la société contemporaine peut avoir de brutal. Les impacts montrent une violence élevée au rang d'abstraction graphique dont la présence objectivée peut faire froid dans le dos.

Les impacts rappellent également un geste très primitif d'affirmation de soi, d'appropriation agressive ou amoureuse d'un espace : graver un signe dans une surface pour laisser la trace d'un passage, d'une présence au monde. Les gravures pariétales de la grotte de Rouffignac autant que les graffiti photographiés par Brassaï témoignent de l'universalité de ce geste. Dans ses impacts, Aurélien Maillard fusionne l'impulsion d'un geste primitif avec la sophistication d'une simulation d'un phénomène aléatoire qu'on croirait tout droit sortie d'un logiciel de modélisation en trois dimensions. Comme dans 2001, l'odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, les origines de l'homme rejoignent la complexité technologique dans une synthèse vertigineuse qui s'offre à la contemplation du spectateur.

« L'impact » n'est pas seulement « agressif », il se fait aussi séducteur. Chaque pièce est soigneusement ouvragée. Le geste de l'artiste presque artisanal – précis et précieux – construit patiemment l'illusion de la trace d'un autre geste aussi fluide que virtuel à l'instar des Brushstrokes de Roy Lichtenstein. Mais loin de l'objectivation ironique de l'artiste américain, il se dégage des impacts une énergie rock, un investissement libidinal, un groove sexy qui s'étale sur les murs d'un white cube amoureusement saccagé. L'incision du support comme dans les tableaux de Lucio Fontana est une opération aux connotations sexuelles assez évidentes. La présence de ces puissantes empreintes virtuelles que sont les impacts nous renvoie à ce que nous sommes peut-être : des êtres infiniment sophistiqués travaillés par des peurs et des pulsions sans âge. Dans un monde aseptisé et contrôlé comme jamais auparavant, la présence accidentelle de la vie dans l'univers demeure une béance insondable, une source infinie d'interrogation et de contemplation. Et c'est aussi de cela dont nous parlent les « impacts » d'Aurélien Maillard.

WhatsApp Image 2024-05-22 at 17.03.56.jpeg

Paris, France

CV

Né en 1976 à Nantes.

Vit et travaille à Boulogne-sur-mer et à Lille.

EXPOSITIONS PERSONNELLES / SOLO SHOWS

2019

Pervasive patterns, Galerie Bacqueville, Lille, France

2016

Storage, Galerie Francis Carrette, Brussels, Belgium

Lying there like you're tame, Galerie Bacqueville, Lille, France

Aurélien Maillard, Galerie Franzis Engels, Amsterdam, Netherlands

2014

Off Contemporary Art Fair, Galerie Bacqueville, Tour & taxi, Brussels, Belgium

EXPOSITIONS COLLECTIVE / GROUP SHOWS

2024 

Art Paris Art Fair, Palais Éphémère, Paris, France

2021

Art Paris Art Fair, Palais Éphémère, Paris, France

2020

Haute Tension (exposition Mouvement, Galerie Bacqueville, Lille, France

L'envol (exposition Mouvement, Galerie Bacqueville, Lille, France

Faux semblants, Galerie Bacqueville, Lille, France

2019

Paris Contemporary Art Show, 118 rue de Rivoli, Paris, France

Galeristes, Le Carreau du Temple, Paris, France

This is not home, Hop project Gallery, Folkestone, United Kingdom

Talkie-Walkie/Walkie-Talkie, Fructôse, Dunkerque, France

Eldorado, Lille3000, Galerie Bacqueville, Lille, France

I love America, portes ouvertes Paris Belleville, Paris, France

2018

Paris Contemporary Art Show, Le Carreau du Temple, Paris, France

News of the fake, l'Orangerie du Château, Sucy-en-Brie, France

Range of Beauty, a secularized modern legacy, Galerie Bacqueville, Lille, France

Art Paris, Grand Palais, Paris, France

2017

YIA art fair #11, Le Carreau du Temple, Paris, France

Nuit blanche, Le Kiosque, Mayenne, France

Team Building#1, by Welchrome, Atelier 11bis, Boulogne-sur-Mer, France

Kunst Rai Art, Amsterdam, Netherlands

Off Course art fair, Mont des arts, Brussels, Belgium

Shelters, La Montagne, Lavallée, Brussels, Belgium

Art Paris, Grand Palais, Paris, France

Framework, by Welchrome, Public Pool #3, Frac Grand Large - Hauts-de-France

Art Karlsruhe, Trade Fair Center, Karlsruhe, Germany

2016

Cologne Art Fair, Cologne, Germany

Garden Party, by Welchrome, Château d'Hardelot, Condette, France

Wooden box, Le Onze, Roubaix, France

Kunst Rai Art, Amsterdam, Netherlands

Enjoy the silence, by Welchrome, Espace 36, Saint-Omer, France

Art Paris, Grand Palais, Paris, France

Art Karlsruhe, Trade Fair Center, Karlsruhe, Germany

Today's Homes, La Maison Vide, Reims, France

2015

Slick Art Fair, Pont Alexandre III, Port des Champs-Élysées, Paris, France

Sophistiqués, Bureau d'art et de recherche #2, Roubaix, France

2014

Slick attitude, galerie Cédric Bacqueville, Paris, France

L'art dans les chapelles, chapelle Locmaria, Séglien, France

Art up!, Palais omnisport, Galerie Bacqueville, Lille, France

2013

Silencio, exposition Welchrome, Musée, Boulogne-sur-Mer, France

Discount, galerie Jeune Création, Paris, France

Hors-d’oeuvre, exposition Welchrome, chez Achille, Boulogne-sur-Mer, France

Sea you soon, exposition Welchrome, quai Gambetta, Boulogne-sur-Mer, France

Balises urbaines, commande publique pour Welchrome, Boulogne-sur-Mer, France

 

2012

L'équilibre des forces, avec le soutien de La Malterie, Centre d'art de Wazemmes, Lille, France

La nuit de l'archi, Tournai, Belgium

2011

Diorama, artiste invité pour la 5° édition du Boulevard Sainte Beuve, Boulogne-sur-Mer, France

2010

Jeune Création, le 104, Paris, France

Just an illusion, Centre G. Philipe, Calais, France

 

PUBLICATIONS

2019

Fabienne Bideaud, à propos de l'exposition "Pervasive patterns"

2018

Apologie magazine, Aurélien Maillard

2017

Coffret édition de l'exposition Phenomena

2016

Lying there like you're tame, Nicolas Valains

Escaping the frame : the art of destruction, Jade Cuttle

2015

Contre l'aliénation du regard, Florian Gaité

2014

Catalogue de la 23e édition de l'Art dans les chapelles

2012

L'épaisseur du geste par Bertand Charles, revue 50° Nord #3

Aurélien Maillard : Catafalque, you ads

Balance des contraires par Alexandrine Dhainaut, revue Semaine 15.12

2011

Diorama par Aurélien Maillard. Causeries du Boulevard, Amirama 5. Éditions du Sagittaire

Ping dating par Elisa Seydi, magazine Sport et Styles de juin

Match point par Jérémie Martinez, revue Kiblind

2010

Tables de ping au musée : du 3 au 7 novembre Galerie 104 / Paris, site de l’entreprise

Cornilleau, espace presse

Catalogue de l’exposition collective Jeune Création 2010

Fonds documentaire Nord Artistes

bottom of page