top of page
Capture d’écran 2022-01-18 à 16.40.03.png

THOMAS DEVAUX

Né en 1980.
Vit et travaille à Paris.

Photographe plasticien, Thomas Devaux a créé plusieurs séries complexes où entrent en jeu tant les valeurs fondatrices que les évolutions actuelles de la photographie. Son travail photographique, proche de la peinture et du dessin, lui permet de poursuivre sa recherche sur les thèmes du sacré, du profane et de la transcendance.

Capture d’écran 2022-01-11 à 14.05.11.png

SÉRIE « RAYONS »

Avec les Rayons, Thomas Devaux complète sa vision critique de l’univers consommatoire en se réappropriant pour la première fois les codes de la peinture abstraite, après avoir longtemps revisité ceux du portrait classique. La série réunit ainsi des photographies d’étals de supermarché, floutées jusqu’à obtenir de larges lignes de couleurs aux contours indécis, articulées entre elles dans un dégradé de lumière. Très proche de certaines formes de l’expressionisme abstrait, la peinture de Rothko en première ligne, chaque composition se présente comme l’expression d’un résidu optique, agençant les restes d’une vision filtrée réduite à la seule perception des ondes lumineuses. Aussi minimal que le traitement qui est appliqué aux images, son titre renvoie ainsi conjointement à son sujet originel (les rayons de supermarché) comme à l’effet d’optique produit par le processus d’abstractisation (les faisceaux chromatiques). Présentée en regard de la série "The Shoppers" — des clients de supermarché saisis au moment du passage en caisse — et de l’installation Cet obscur objet du désir — un tapis de caisse minimaliste aux formes incisives et menaçantes — la série adopte les codes couleurs de la grande distribution (bleu, violet, rose, rouge, orange) pour mieux critiquer les stratégies marketing sous-jacentes. Les tensions entre des tonalités vives et des bandes noires accentuent en effet la force de séduction de cette palette standardisée pour mieux inviter à la méfiance, en établissant une distance critique entre les surfaces chromatiques sublimées et la trivialité de leurs modèles.

Contrastant avec les portraits en noir et blanc de The Shoppers, ces compositions non figuratives et colorées sont présentées dans un cadre en aluminium, doré à la feuille d’or. Leur rendu flottant, fugitif, produit un effet contemplatif à double tranchant : il peut ironiquement reproduire les conditions d’un processus hypnotique, similaire aux manipulations de l’attention des clients dans les supermarchés, comme il peut au contraire inviter à une méditation patiente et improductive, offrant la possibilité de s’extraire des temps de la consommation.

Ces lignes d’horizon évanescentes orientent enfin une lecture plus spirituelle de la série, renouant avec les discours des Kandinsky, Rothko ou Newman pour qui la peinture abstraite est l’occasion d’un accès métaphysique. Thomas Devaux poursuit ici son travail de déconstruction de l’iconographie religieuse (Pietà, Madone, reliques) entrepris dans ses précédentes séries pour questionner les nouvelles transcendances du monde contemporain. L’industrie est alors pensée comme une puissance extérieure régulatrice, qui organise la consommation de masse à travers tout un ensemble de symboles mercantiles. En empruntant le vocabulaire formel de la représentation du divin pour traiter le mobilier industriel des supermarchés, Thomas Devaux met en exergue la force de subversion de l’industrie qui fétichise les marchandises comme on sacralise des icônes.

Florian Gaité, critique d'art et chercheur à l'institut ACTE (Sorbonne-CNRS)

Image ci-dessus : Rayon 1.58, 2021. Fine Art Paper, Pigment Print, in three parts, frame with 22K Gold Leaf

SÉRIE « DICHROICS »

Les photographies de la série Dichroics s’imposent au regard. Droites, élancées, aussi hypnotisantes que réfléchissantes, elles irradient l’espace d’une aura particulière qui absorbe le corps et l’esprit en suscitant un désir irrépressible. La contemplation est ravageuse, envoûtante, rétinienne ; elle exploite la structure du fantasme et des pulsions libidinales. Pourtant Cet obscur objet du désir traque les mécanismes de notre fascination pour les surfaces et les simulacres du capitalisme tardif. Plus proche de l’objet que de la photographie, l’œuvre détourne le fétichisme de la marchandise au profit d’un nouveau totémisme.

Avec sa série Dichroics, Thomas Devaux poursuit et radicalise sa critique des stratégies marketing en investissant davantage le lien ténu qui s’installe entre diverses expressions de transcendance aujourd’hui. Dans la série Rayons, débutée en 2016, le sujet et le procédé photographique se rencontrent dans un indiscernable qui tient lieu de titre. Les « rayons » évoquent autant les étals des supermarchés que la technique optique utilisée pour dilater chromatiquement les faisceaux lumineux. Semblables à des peintures expressionnistes abstraites, ses images construisent photographiquement leur objet selon une frontalité de surface réduite à un reflet opaque, voire narcissique. Ses photographies bouclent le regard sur lui-même selon une perception consommée devenue une finalité en soi. Le spectacle de notre propre vision — érigée comme visée — se consume alors, à l’instar des visages absents de la série The Shoppers. Présentés en contrepoints, les individus saisis lors de leur passage en caisse émergent de manière spectrale d’une composition brumeuse en noir et blanc qui dramatise les signes d’une consommation fondée sur la captation de l’attention par des tons chamarrés et racoleurs.

Les œuvres génèrent leur propre lumière, elles diffusent leur énergie par un effet de halo qui opère une transfiguration du profane au bénéfice d’un moment de communion. Réalisées sur verre dichroïque, les photographies de la série Totems obéissent à une composition verticale et miroïque qui intègre le corps du spectateur en le fondant dans la couleur. La confrontation physique et formelle avec le regardeur révèle une part enfouie : celle du primitivisme magique que cristallise la forme-totem. Si Walter Benjamin dénonçait la fin de l’aura et la perte de la valeur cultuelle au profit de la valeur d’exposition et du développement des techniques industrielles de reproduction, Thomas Devaux parvint, par un étrange paradoxe, à recouvrer le culte et la notion de sacré précisément grâce au dispositif technique et aux règles définies par le marketing. Si le commerce avec des choses est le lien social par excellence, la publicité est un symbolisme, c’est-à-dire le moyen de faire du lien. Le protocole photographique fabrique l’aura en maintenant une esthétique codifiée, réglée, millimétrée, tel un horizon de négociation de valeurs partagées. L’affaire est minutieuse et périlleuse, elle se situe en deçà de toute posture morale et au-delà de toute connivence marchande ou religieuse. Elle vise à réunifier les intentions techniques et spirituelles par l’incarnation et la projection matérielle des sentiments, des croyances et des désirs des spectateurs dans un objet totem. Ces derniers proposent donc une construction du sacré, non tant des marchandises, mais de la Vision qui en origine l’acte.

Marion Zilio, critique d'art et curatrice indépendante

CV

Né en 1980.

Vit et travaille à Paris.

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES / SOLO SHOWS

2023

PhotoFair, Shanghai, China

2022

Parcours Saint-Germain Photo Days / Off Paris + by Art Basel  2022. Louis Vuitton Saint-Germain-des-Prés, Paris, France (Galerie Bacqueville)

Art Taipei, Taiwan

Art Paris, Grand Palais Ephémère, Paris, France (Galerie Bacqueville)

2021

PhotoFair, Shanghai, China

Approche, Paris, France (Galerie Bertrand Grimont)

2020

Nicéphore + - Biennale internationale de la photographie de Clermont-Ferrand, France

Cardi Projects, Cardi Gallery, London, UK & Milano, Italy

2019

Musée Charles Péguy, Orléans, France

Macadam Gallery, Brussels, Belgium

Galerie Cédric Bacqueville, Lille, France

2018

Galerie Bertrand Grimont, Paris, France

2017

Galerie Bacqueville, Lille, France

2016

Galerie Rivière / Faiveley, Paris, France

Macadam Gallery, Brussels, Belgium

2015

Baku, Azerbaidjan

Fotofever (Off Paris Photo), Carrousel du Louvre, Paris, France (Macadam Gallery)

2014

Théâtre d’Angoulême, France

Macadam Gallery, Brussels, Belgium

2013

Solo show, Fotofever (Off Paris Photo), Carrousel du Louvre, Paris, France (Macadam Gallery)

Rencontres internationales de la photographie / Théâtre Antique, Arles, France

Brussels Fotofever (Photo Fair), Macadam Gallery, Brussels, Belgium

Solo show, Moscow (Photo Fair), Russia

Gigli Project, Joyce Building, Hong Kong

2011

Solo show, Silencio (David Lynch), Paris, France

Gallery Gabriel & Gabriel, Paris, France

​​

EXPOSITIONS COLLECTIVES / GROUP SHOWS

2022

Art 021, Shanghai, China

Genius Loci - L'Appartement d'Auguste Perret (Galerie Bacqueville)

Art Paris, Grand Palais Ephémère, Paris, France (Galerie Bacqueville)

Art Rotterdam, Netherlands (Galerie Bacqueville)

Art Taichung, Taiwan

Galerie A.M. Bjiere, New-York, USA

One Art Taipei, Taiwan

2021

Paradis Artificiels, Galerie Bacqueville, Lille, France

Art Taipei, Taiwan

Divines, Macadam Gallery, Brussels, Belgium

Galerie Bertrand Grimont, Paris, France

Luxembourg Art Week (Macadam Gallery)

Taipei, Taiwan

Nuit Blanche Mayenne, Le Kiosque - Centre d’Art Contemporain, Mayenne, France

Unseen, Amsterdam, Netherlands, (Galerie Bacqueville)

Galerie Bertrand Grimont, Paris, France

Paris Design Week, Paris, France (Galerie Bertrand Grimont)

Art Paris, Grand Palais Ephémère Paris, France (Galerie Bacqueville)

Duo Show, Macadam Gallery, Brussels, Belgium

2020

Galerie Bertrand Grimont, Paris, France

Faux Semblants, Galerie Bacqueville, Lille, France

Art Paris, Grand Palais, Paris, France (Galerie Bacqueville)

 

2019

Paris Photo, Grand Palais Paris, France (Galerie Bertrand Grimont)

Galeristes, Carreau du Temple, Paris, France (Galerie Bacqueville)

Unseen, Westergas, Amsterdam, Netherlands (Galerie Bacqueville)

Immatérialité, Espace Topographie de l’Art, Paris, France

Luxembourg Art Week, Macadam Gallery, Luxembourg

Photo London, Somerset House, London, UK (Galerie Bacqueville)

Interior Design Exhibition, Macadam Gallery, Brussels, Belgium

2018

Paris Photo, Grand Palais, Paris, France (Galerie Bertrand Grimont)

YIA, Paris, France (Galerie Bacqueville)

Biennale de l’Image Tangible, Paris, France

Macadam Gallery, Brussels, Belgium

Art Paris, Grand Palais, Paris, France (Galerie Bacqueville)

Lille Art Up, Grand Palais, Lille, France (Galerie Bacqueville)

Macadam Gallery, Brussels, Belgium

2017

YIA, Paris, France (Galerie Bacqueville)

Macadam Gallery, Brussels, Belgium

 

2016

Divine Décadence, Museum Van Gaasbeek, Belgium (with Jan Fabre, Joel Peter Witkin, De Bruyckere Berlinde, Gustave Moreau, Kees Von Dongen, Erwin Olaf…)

2015

St’Art, Strasbourg, France (Macadam Gallery)

YIA, Galerie Rivière / Faiveley, Paris, France

Art Paris, Grand Palais, Galerie Rivière / Faiveley, Paris, France

2014

Paris Art is Hope, Piasa, Paris

Mois de la Photo Off, Paris, Atelier Tozf

Biennal of Photography, Musée des Beaux-Arts de Liège - BAL, Belgium

2013

Galerie Bacqueville, Lille, France

Le Christ dans la Photographie Contemporaine, Strasbourg, France

Lille Art Up, Galerie Bacqueville, Lille, France

2012

Leica, Paris, France

Salon de la photo, Paris, France

Slick - Contemporary Art Fair, Paris, Off Fiac

Ulsan International Photography Festival, South Korea

Dali International Photography Exhibition, China

Lille Art Fair, Galerie Bacqueville, Lille, France

BNF, Paris, France

 

2011

Cutlog - Contemporary Art Fair in Paris (Off Fiac)

Project « 24H Paris Photo », Showing at the Photo Off Fair

 

PRIX / AWARDS

2021

Soutien à la publication du CNAP, Galerie Bacqueville

2014

Lauréat du SFW Artist's Award

 

2011

Lauréat de la Bourse du Talent #46 - Photographie.com

Nommé au Prix Art Contemporain - Arte

Nommé au Coup de coeur Photo - L’Express Style

RÉSIDENCES / RESIDENCIES

2016

Résidence Louis Roederer, France

​​

COLLECTIONS

BNF - Bibliothèque Nationale de France

Musée d’Orléans

Louis Roederer

Huawei

 

CONFÉRENCES / PROJECTIONS / CONFERENCES / SCREENINGS

2017

Skema Lille, France.

 

2016

Promenades photographiques de Vendôme, France (La photographie plasticienne, création et diffusion)

104 - CENTQUATRE, Paris. Projection « Work In Progress : Thomas Devaux » 26'

2015

Salon de la Photo « Grandes Conférences », Paris

MEP - Maison Européenne de la Photographie, Paris. Projection « Work In Progress : Thomas Devaux » 26'

 

2014

Conférence, Castle ЕĐŠЕGА, Serbia

Conférence, Musée des Beaux Arts de Lièges

Conférence, Musée des Beaux-Arts d’Angoulême, France

 

2013

Conférence à la Cour Fanton, invité des Rencontres d’Arles

Conférence au Théâtre Antique, invité des Rencontres d’Arles

Projection. Los Angeles Mopla - Month of Photography Los Angeles : Projekt L.A.

Conférence Colloque Européen « Le Christ dans la Photographie Contemporaine », Université de Strasbourg, France

 

ÉDITION / PUBLICATION

​Thomas Devaux, Attrition. ISBN : 978-2-7466-3721-4

bottom of page